Les cyberattaques pas forcément plus nombreuses avec le télétravail

·1 min de lecture

On aurait pu croire le contraire. Mais le développement massif du télétravail pendant les confinements n'a pas particulièrement facilité les cyberattaques. C'est en tout cas ce qu'estime Guillaume Poupard, le directeur général de l'agence gardienne de la sécurité informatique française, l'Anssi. "Globalement aujourd'hui, le télétravail n'a pas eu d'effet dramatique sur la sécurité des systèmes d'information, bien au contraire", a estimé Guillaume Poupard. "C'est plutôt un soulagement pour moi, je n'aurai pas parié là-dessus" auparavant, a-t-il déclaré.

Mais Guillaume Poupard a précisé qu'il fallait toutefois rester "prudent", car "les attaquants ne sont pas forcément très visibles" encore. "Peut-être que dans quelques mois, quelques années, on découvrira que certains ont réussi à profiter de cette évolution pour se glisser dans des réseaux sensibles", a-t-il expliqué. D'une manière générale, le patron de l'Anssi a redit comme à son habitude qu'"objectivement la situation n'est pas bonne en matière de cybersécurité". "La menace croît de façon exponentielle, et il n'y a plus grand monde qui est à l'abri", a-t-il dit.

>> A lire aussi - Télétravail : trois quarts des Français ne veulent pas revenir au bureau

Des chiffres de l'Anssi déjà publiés il y a quelques mois montrent notamment une explosion des attaques par rançongiciels en 2020, avec une multiplication par 4 des attaques traitées par l'agence, de 54 à 192. Une explosion largement liée à la professionnalisation des réseaux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccins : Macron enjoint les labos à partager des doses avec les plus pauvres
Pass sanitaire : à quelles informations les contrôleurs ont-ils accès ?
L'ESA annonce le lancement de sa propre mission sur Vénus à l'horizon 2030
L'inflation bien pire que prévu aux Etats-Unis, au plus haut depuis 13 ans
Euro 2021 : sur quelles chaînes pourrez-vous suivre les matchs ?