Cyberattaques : quel danger pour les hôpitaux pris pour cible ?

Comme s’il était revenu 40 ans en arrière, l’hôpital de Dax (Landes) a dû traiter les admissions de ses patients à la main, faute de pouvoir le faire par ordinateur. Sans pouvoir avoir accès aux dossiers de ses patients, des opérations ont dû être reportées. Le centre hospitalier a été victime d’une cyberattaque, a annoncé son directeur Michel Glanes, jeudi 11 février. "C’est une attaque massive, exceptionnelle par son ampleur et surtout par ses conséquences, puisque c’est tout le système d’information (…) qui a été touché." Les informations personnelles des patients piratées L’établissement de santé n’est pas le seul à avoir été touché ces dernières années. Les pirates s’introduisent habituellement dans le système de l’hôpital par l’envoi d’un mail frauduleux, qu’un employé ouvre par négligence. Les hackers peuvent alors consulter les derniers examens réalisés. "On a accès au nom des patients, à leur date de naissance, au type d’examen, et à la date de l’examen", explique un expert en piratage informatique, interrogé par les journalistes de France Télévisions. Pire : ces individus malveillants peuvent théoriquement prendre le contrôle à distance un moniteur qui affiche les données vitales et modifier l’affichage du rythme cardiaque.