Cyberattaque: Les Etats-Unis récupèrent 2,3 millions de dollars de la rançon versée par Colonial Pipeline

·2 min de lecture
CYBERATTAQUE: LES ETATS-UNIS RÉCUPÈRENT 2,3 MILLIONS DE DOLLARS DE LA RANÇON VERSÉE PAR COLONIAL PIPELINE

par Sarah N. Lynch, Christopher Bing et Joseph Menn

WASHINGTON (Reuters) - Le département américain de la Justice a annoncé lundi avoir récupéré environ 2,3 millions de dollars (1,9 million d'euros) en cryptomonnaies de la rançon versée par l'opérateur d'oléoducs Colonial Pipeline, victime le mois dernier d'une cyberattaque d'une ampleur inédite.

La procureure générale adjointe des Etats-Unis a déclaré que les enquêteurs avaient saisi 63,7 bitcoins, valorisés actuellement à environ 2,3 millions de dollars, versés par Colonial à titre de rançon alors que des pirates informatiques s'en étaient pris aux systèmes informatiques du groupe.

Lisa Monaco a précisé que le département de la Justice avait "trouvé et récupéré" la majorité de la rançon versée par Colonial Pipeline.

D'après un document de justice transmis lundi, le FBI s'est procuré une clé privée lui ayant permis d'accéder au portefeuille numérique des pirates informatiques pour récupérer les bitcoins. Il n'est pas précisé comment le FBI a obtenu l'accès à cette clé.

Colonial Pipeline avait annoncé avoir versé aux hackers près de 5 millions de dollars afin de pouvoir reprendre le contrôle de ses serveurs informatiques.

La valeur du bitcoin a chuté ces dernières semaines, s'échangeant lundi à environ 36.000 dollars après avoir atteint 63.000 dollars en avril.

La cyberattaque, dite "ransomware", a entraîné la fermeture forcée des oléoducs de Colonial Pipeline et des pénuries massives dans les stations-services de la côte Est des Etats-Unis.

La semaine dernière, la Maison Blanche a exhorté les dirigeants d'entreprise à renforcer les mesures de sécurité pour se protéger des attaques par "ransomware" après celle contre Colonial et une autre qui a touché le groupe JBS, le plus important préparateur mondial de viande.

Tom Robinson, cofondateur de la firme Elliptic, spécialisée dans le suivi du bitcoin, a déclaré que le portefeuille numérique sur lequel les fonds ont été prélevés contenait 69,6 bitcoins. Il a ajouté que la différence avec le nombre de bitcoins saisis par la justice américaine (63,7) s'expliquait vraisemblablement par la part versée par les hackers à des associés.

(Sarah N. Lynch, Jan Wolfe, Tim Ahmann et Christopher Bing à Washington, Stephanie Kelly à New York; version française Blandine Hénault et Jean Terzian)