Cyberattaque : des pirates réclament 10 millions de dollars au département de la Seine-et-Marne

© Mathieu Thomasset / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Une rançon de dix millions de dollars a été exigée par les pirates à l'origine de la paralysie depuis le 6 novembre des services informatiques du conseil départemental de la Seine-et-Marne qui a déclaré jeudi n'avoir "aucune raison de payer". "Je n'ai aucune raison de payer cette rançon", a affirmé en conférence de presse Jean-François Parigi, le président (LR) du conseil départemental.

La demande de rançon a été découverte il y a quelques jours seulement, car la priorité avait d'abord été donnée "à la sécurisation" des systèmes, a retracé le conseil départemental, sans avoir plus de détails sur les auteurs. Victime d'une cyberattaque "d'envergure", les services numériques du département ne sont plus opérationnels depuis le dimanche 6 novembre. L'attaque a été découverte le lundi 7 au matin, lorsque les agents ont remarqué qu'ils ne pouvaient plus utiliser leurs ordinateurs.

Travail à "l'ancienne"

L'enquête, ouverte par le parquet de Paris, est entre les mains de la Brigade de lutte contre la cybercriminalité (BL2C) et de la Sous-direction de lutte contre la cybercriminalité (SDLC) de la police judiciaire. A ce stade, "nous n'avons pas connaissance de fuite de données personnelles", a souligné Jean-François Parigi, précisant que des vérifications étaient encore en cours. Les prestations sociales comme les salaires des agents "sont payés" en vertu de "la continuité des services", a-t-il martelé, sans s'avancer sur le délai nécessaire à un retour à la normale.

"Tous les agents ...


Lire la suite sur Europe1