Cyberattaque en Essonne : les hackers ont commencé à diffuser des données

© Mathieu Thomasset / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les données publiées vendredi par les hackers responsables de la cyberattaque en août contre le Centre hospitalier Sud Francilien (CHSF) de Corbeil-Essonnes "semblent concerner nos usagers, notre personnel ainsi que nos partenaires", a annoncé dimanche le CHSF, dans un communiqué envoyé à l'AFP. "Les bases de données métiers du CHSF, parmi lesquelles figurent les dossiers personnalisés des patients (DPI) et les dossiers relatifs à la gestion des ressources humaines, n'ont pas été compromises, a précisé l'établissement dans son communiqué.

>> LIRE AUSSI - Ce que l'on sait de la cyberattaque visant un centre hospitalier de l'Essonne

11 GO de donnés diffusées

Les hackers avaient fixé un ultimatum à l'hôpital pour payer la rançon au 23 septembre. Le délai expiré, ils ont diffusé une série de données, a ajouté une des sources proches du dossier confirmant une information du site spécialisé Zataz. La nature des données n'a pas été précisée.

Selon Zataz, les hackers Lockbit 3.0 ont diffusé ainsi plus de 11 GO de contenus sensibles. "Il s'agit d'une double extorsion, consistant à exfiltrer une partie des données volées pour mettre la pression sur les victimes. C'est un classique", a expliqué à l'AFP un spécialiste du cyberespace.

Une rançon de deux millions de dollars

L'hôpital situé au sud de Paris, qui assure la couverture sanitaire de près de 700.000 habitants de la grande couronne, avait été victime le 21 août d'une cyberattaque avec demande de rançon de 10 millions de doll...


Lire la suite sur Europe1