La culture du tournesol, plus rentable, revient à la mode

La guerre en Ukraine fait grimper les prix du tournesol à des niveaux record, la Russie et l’Ukraine faisant partie des plus grands producteurs.

C’est dans ce contexte que certains agriculteurs du reste de l'Europe reviennent à cette culture, désormais bien plus rentable.

C'est le cas de Régis Bonin, agriculteur aux Essarts-en-Bocage, en Vendée :" Nous avons pris la décision en mars, surtout malheureusement avec la guerre en Ukraine et l'explosion des prix du tournesol. J'ai cultivé du tournesol il y a 20-25 ans. On a arrêté la culture à cause des parasites, des pigeons, parce qu'il fallait ressemer, ça posait des problèmes. Avec des prix à 300, 350 euros, c'était une culture qui n'était pas très rentable, donc il valait mieux faire du maïs, du blé ou du colza, et on l'a un peu laissé de côté."

Si la crise se prolonge, d'autres agriculteurs pourraient suivre le mouvement. Cela pourrait leur permettre d’engranger de beaux bénéfices tout en réapprovisionnant le marché local.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles