Culture : la nouvelle vie d’artiste des musiciens à l’heure du Covid

Atelier des modules, franceinfo
·1 min de lecture

A 27 ans, François Moschetta est un jeune espoir du piano. Confiné dans son petit appartement parisien, il joue quatre heures par jour pour ne pas perdre sa dextérité. Il lui faut composer avec ses voisins en télétravail. L’an dernier, François sortait à peine du conservatoire. Avec une quinzaine de concerts programmés, une carrière de grand pianiste international semblait s’ouvrir à lui, mais le coronavirus a contrecarré ses plans. "Du jour au lendemain, boom, ça s’annule, on a l’impression d’avoir vraiment bossé pour rien", explique ce dernier.

6 000 euros de cachets se sont envolés, et il n’a pas droit aux allocations chômage du régime des intermittents. En ce moment, il n’a presque aucun revenu, et est obligé de compter sur sa femme Camille, orthophoniste. Après avoir payé les factures, il ne leur reste presque rien. "Personne n’avait imaginé une telle situation", commente le pianiste, qui a tout de même décidé de prendre la crise sanitaire "comme une opportunité de créer d’autres choses".

Se renouveler

François a en effet transformé son salon en studio télé. Il a lancé un feuilleton sur internet il y a quelques mois, où il présente des morceaux ou des compositeurs. Les premiers épisodes ont déjà rassemblé plus de 4 000 spectateurs, en majorité des jeunes entre 18 et 34 ans. Il espère ainsi retenir l’attention d’un producteur ou d’une chaîne de télévision. Avec trois associés musiciens professionnels, Didier, un jeune pianiste, a quant à lui lancé une start-up (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi