Culture : Louis de Funès à la cinémathèque

Louis de Funès, c'est quand même l'époque des 2 CV, et pas toujours dans le meilleur état. De Funès, c'est aussi l'époque des DS, conduites par les personnages les moins recommandables. De Funès, c'est encore cette image du gendarme joyeux mais pas très malin. Une France disparue, et pourtant le personnage est toujours aussi populaire.Des personnages odieux et attachants"C'est intemporel, mes enfants aiment de Funès comme moi j'aimais de Funès à leur âge", explique un patient. Au gré de l'exposition de la Cinémathèque française, les objets et les costumes rappellent une grimace, une posture, une colère. Le jeu d'un personnage à la fois odieux et attachant. "Quand on sort d'un film avec de Funès, on est optimistes. On a vu le pire de l'humanité devenir à la fin du film le gendarme qui se marie, l'antisémite qui devient une espèce de révolutionnaire tiers-mondiste", précise Bertrand Dicale, chroniqueur musical, auteur d'un livre sur l'acteur.

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.