Culture : le centre Pompidou célèbre les 150 ans d’Henri Matisse

Sous le ciel de Paris, au centre Pompidou, l’artiste Henri Matisse démontre l’étendue de son talent. Avec ses sculptures, ses premières toiles datant de la fin du XIXe siècle, des scènes d’intérieur peu éclairées et des natures mortes, ses tableaux fauves, peints à l’orée du XXe siècle, qui présentaient une révolution dans le traitement de la couleur et les formes jusqu’à ses fameux papiers découpés, composés à la fin de sa vie. Matisse, le maître des couleurs Henri Matisse a grandi à Bohain-en-Vermandois, dans l’Aisne (Hauts-de-France). À dix-huit ans, sa mère lui offre une boite de peinture, pour l’occuper lors d’un séjour à l’hôpital, lui qui avait une santé fragile. Sa vie bascule : il deviendra le maître des couleurs flamboyantes, un novateur qui, sa vie durant, expérimentera toute sortes de techniques. "Il a besoin du dessin pour comprendre sa peinture, il a besoin de la sculpture pour nourrir sa peinture", détaille Claudine Grammont, la directrice du musée Matisse de Nice (Alpes-Maritimes).