Culture : des artistes se produisent à domicile pour joindre les deux bouts

Dans un salon privé parisien, ce jour-là, un spectacle acoustique à domicile débute : quelques notes de guitare, et le décor n’a plus d’importance. Depuis quelques mois, Laurence M et Joël Gombert se produisent chez des particuliers pour gagner leur vie. Le couple tente de faire voyager leurs spectateurs loin de la crise sanitaire. "On va simplement faire un voyage immobile", annonce la chanteuse à ses hôtes, qui ont convié quelques amis. Tous portent le masque et une jauge maximale de 9 personnes est respectée. Une parenthèse enchantée pour 200 euros et un spectacle vivant pendant plus d’une heure. "Ça fait tellement de bien de se retrouver tous ensemble, de retrouver des artistes, des amis, c’est beaucoup d’émotion", confie Delphine, l’hôte du concert. Retrouver la scène au plus vite Laurence et Joël font cinq concerts privés par mois. Le couple n’est pas intermittent du spectacle, et depuis la crise sanitaire, leurs moyens financiers sont réduits. "Quelques fois c’est difficile, je m’endors tous les soirs avec l’angoisse de me dire qu’il faut payer le loyer", confie Laurence. Eux aussi ont essayé les concerts en live, sur internet, comme de nombreux artistes. "Vous finissez un morceau devant votre écran d’ordinateur, et il ne se passe rien", conclut Joël. Ils espèrent bientôt retrouver la salle de leur petit théâtre de quartier, où ils se produisaient encore en mars dernier, au moment de l’annonce du premier confinement.