Culture africaine: les rendez-vous en avril

·4 min de lecture

Sous forme numérique ou en présentiel, où auront lieu en mars les rendez-vous phares de la culture africaine ? Voici onze propositions. Et n’hésitez pas à nous envoyer vos « incontournables » à l’adresse rfipageculture@yahoo.fr.

Le New African Film Festival de Washington DC fête sa 17e édition en ligne, élargie au public de tout le territoire des États-Unis, avec une sélection de 33 films issus de 26 pays du continent africain et de la diaspora.

Du 1er au 18 avril, le programme, soutenu par l’American Film Institute (AFI), Africa World Now Project et afrikafé, affiche entre autres This is not a burial, it’s a ressurrection, du réalisateur Lemohang Jeremiah Moses (Lesotho), notre coup de cœur de la Mostra 2020 Zanka Contact, du réalisateur marocain Ismaël Iraki, The Milkmaid, de Desmond Ovbiagele (Nigeria) et le film culte restauré du cinéaste tunisien Férid Boughedir, Caméra d’Afrique.

L’artiste algérienne Baya Mahieddine, l’une des artistes algériennes et arabes les plus prolifiques du XXe siècle, est jusqu’au 31 juillet à l’honneur au Sharjah Art Museum. Sous le thème Lasting Impressions, l’exposition dans cette ville des Émirats arabes unis présente 70 œuvres de plusieurs périodes de la peintre.

L’Afrique est aussi présente au 43e Festival international de films de femmes de Créteil (2-11 avril). Parmi les films mis en ligne, la cinéaste franco-algéro-palestinienne Lina Soualem montre son documentaire Leur Algérie qui interroge le long voyage d’exil et de silence de ses grands-parents Aïcha et Mabrouk. La cinéaste tunisienne Raja Amari y présente la première de son film autour l’engagement d’une jeune femme en Tunisie, Ghofrane et les promesses du printemps.

L’artiste Roméo Mivekannin profite d’une grande exposition (du 2 avril au 5 juin) à la galerie dakaroise de Cécile Fakhoury sous le thème Hosties noires, titre emprunté au recueil de poèmes écrit par Léopold Séar Senghor en 1948. Mivekannin, nouvel artiste africain en vogue sur le marché de l’art, né en 1986 à Bouaké (Côte d’Ivoire), vit et travaille aujourd’hui entre Toulouse (France) et Cotonou (Bénin). Dans sa galerie à Abidjan, Fakhoury présente jusqu’au 12 juin l’exposition Patrimoine de l’artiste ivoirien Jems Koko Bi. L’artiste, qui vit et travaille entre Abidjan (Côte d’Ivoire) et Essen (Allemagne), y explore les thèmes de l’identité et de l’héritage au travers d’un groupe d’œuvres inédites.

Le Festival des cinémas et cultures d’Afrique d’Angers ne renonce pas à partager sa curiosité avec nous et propose entre le 6 et 10 avril une programmation spéciale et des échanges en ligne autour des films africains. De manière originale, chacun pourra devenir son propre programmateur et se réunir avec un groupe de 8 à 10 personnes, « accompagné par une personne ressource qui les éclaire sur les œuvres et leur contexte ». Parmi les longs métrages programmés : Aza KivyN’abandonnons pas ») du réalisateur malgache Lova Nantenaina, et Eyimofé (Nigeria), de Chuko et Arie Esiri.

Le 37e Festival international de cinéma Vues d’Afrique aura lieu du 9 au 28 avril à Montréal, au Québec. Cette 2e édition numérique se considère comme un organisme de référence pour l’information et la diffusion de productions culturelles sur l’Afrique, les pays créoles et leurs diasporas.

Le 13 avril, chez de Baecque et associé se déroulera une vente d’art contemporain africain montrant la beauté et la richesse de la création artistique africaine. Au-delà d’œuvres d’artistes confirmés comme Romuald Hazoumè, il y aura aussi des artistes à découvrir, comme la photographe congolaise Rachel Malaika ou l’artiste burkinabè protéiforme Kader Kabouré.

Le 14 avril, dans le cadre de l’Université populaire organisée par la revue Something We Africans Got, le Musée du quai Branly présente dans une version en ligne un débat autour du « Design » et les « esthétiques africaines » pour mieux appréhender l’évolution du design en Afrique. Avec l’artiste et designer Jean Servais Somian et Aurélien Gaborit, responsable de collections Afrique au musée du quai Branly.

Le 14 avril, Christie’s Paris met en vente aux enchères plusieurs œuvres d’artistes égyptiens, du frère et de la sœur Mohammed et Effat Naghi. « C'est une grande première pour la vente aux enchères d'art impressionniste et moderne de Christie's Paris ». Mohamed Naghi, diplomate égyptien, était – grâce à ses nombreux voyages en Europe – au cœur des révolutions artistiques et culturelles du début du XXe siècle et a fondé en 1935 l’« Atelier d’Alexandrie ».

Les Oscars seront remis le 25 avril lors d’une cérémonie en présentiel, mais en plusieurs endroits de Los Angeles. La réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania est toujours en lice dans la catégorie du Meilleur film étranger avec L’homme qui a vendu sa peau. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire du cinéma tunisien, elle offre à son pays une présence sur la liste finale des nominations aux Oscars.

Merci à tous les artistes et professionnels pour leurs propositions. Vous aussi, vous pouvez nous envoyer vos « incontournables » de la culture africaine en 2021 à l’adresse rfipageculture@yahoo.fr.