Culture: 53e Rencontres de la photographie d'Arles, un cru très féministe

© NICOLAS TUCAT/AFP

Du lundi 4 juillet jusqu'au 25 septembre, l’image investit de nombreux lieux d'Arles lors des 53e Rencontres de la photographie d'Arles. Ce festival de renommée internationale reprend donc son rythme de croisière après deux ans creuses – annulation en 2020 et édition allégée en 2021. Cette année, les travaux photo féministes sont mis en avant.

Sur les cimaises d’Arles, on trouve cette année des œuvres qui relatent des thèmes très actuels. Certains en résonance avec le conflit ukrainien. C’est le cas par exemple d’une rétrospective de 160 ans de photos humanitaires.

Mais surtout, ce cru 2022 est avant tout très féminin et très féministe. L’une des expositions les plus emblématiques est celle consacrée à l’Américaine Lee Miller, célèbre mannequin des années 1920, dont la carrière de photographe a longtemps été sous-évaluée. Christoph Wiesner est le directeur du festival : « On la connait moins pour son travail indépendant en tant que photographe, aussi bien de studio, dans son studio à New York, qu’ensuite, pour les photos qu’elle a faites au moment de l'arrivée des troupes américaines puisqu’elle faisait partie des 5 photographes qui accompagnaient les troupes américaines jusqu’à la libération des camps de concentration. Pour moi, c’était important d’avoir aussi une figure féminine si emblématique et si extraordinaire »

Le sexisme déjà dénoncé il y a 50 ans

Dans cette même veine, une autre exposition baptisée « Une avant-garde féministe des années 1970 » présente des photos inédites en France de la collection viennoise Verbund. On peut y voir les travaux de plus de 70 artistes qui proposaient déjà il y a une cinquantaine d’année une nouvelle image des femmes, dénonçant le sexisme et les structures du pouvoir patriarcal.

►À lire aussi : Reportage - Grande Guerre: le trésor photographique d'un couple de fermiers de la Somme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles