Culture à l’arrêt : « Mais pourquoi le gouvernement prend-il ces décisions ? »

Propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot
·1 min de lecture
Le théâtre de l'Odéon à Paris est occupé depuis plusieurs jours.
Le théâtre de l'Odéon à Paris est occupé depuis plusieurs jours.

Alors que le mouvement d'occupation des théâtres pour réclamer la réouverture des lieux culturels commence à faire tache d'huile, à Paris et désormais au théâtre national de Strasbourg, Carine Rolland, adjointe à la Mairie de Paris chargée de la culture, a décidé de se rendre ce vendredi au théâtre de la Colline. Elle détaille au Point les propositions qu'elle avance pour tenter de lever les blocages.

Le Point : Qu'est-ce qui vous a décidée à vous rendre au théâtre de la Colline occupé ?

Carine Rolland, adjointe à la Mairie de Paris chargée de la culture © Sophie Robichon / Sophie Robichon/SPCarine Rolland : Je suis passée dimanche au théâtre de l'Odéon et la déclaration de Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, « J'avoue avoir du mal à expliquer qu'on puisse aller dans un Sephora mais pas dans un musée » m'a plongée dans la sidération. Si le gouvernement a « du mal à expliquer », pourquoi prend-il ces décisions ? Tout est entre ses mains : s'il nous donne des protocoles stricts à respecter, ils seront respectés, nous sommes prêts. Mais nous sommes dans le flou, dans le brouillard. J'ai décidé d'aller à l'Odéon écouter ce que les occupants ont à dire. Au théâtre de la Colline, il ne s'agit pas d'une occupation décidée par les syndicats, mais par des étudiants en art dramatique pour lesquels les lieux culturels sont essentiels à leur formation et leur accès à l'emploi. Je vais écouter ce qu'ils ont à dire, parce que je les comprends. Est-ce que ça n'a [...] Lire la suite