Culture: à Carthage, l'immigration et l'exil vus par des cinéastes femmes

© Capture d'écran

Les 33ème journées cinématographiques de Carthage, qui se sont clôturées dimanche 06 novembre à Tunis, ont mis à l’honneur ces sujets de l'exil et des migrations dans la section « regards croisés » avec des documentaires réalisés par 6 femmes d’Afrique et d’Europe.

Avec notre envoyée spéciale à Tunis, Houda Ibrahim

Les documentaires projetés dans le cadre de cette sélection sont complémentaires. Chacun expose une facette particulière de ces situations, souvent dramatiques, qui touchent des milliers de personnes.

Partir ? de la Camerounaise Mary-Noël Niba évoque les difficultés de ceux, moins nombreux, qui rentrent chez eux après leur périple européen. « Moi, j'ai voulu revisiter le volet du retour. Parce que pendant qu'on parle de ceux qui arrivent, il y a ceux qui sont rentrés depuis très longtemps, qui sont mis au ban de la société et qui sont considérés comme des ‘’loosers’’. J'ai voulu leur donner un autre statut, celui des héros d'une guerre, parce que pour moi, finalement, l'occident, c'est un champ de bataille. »

Signe de l’intérêt du public pour ces questions, les spectateurs ont été nombreux à assister aux projections et aux débats dans la salle du cinéma Africa.


Lire la suite sur RFI