Le culot de Xavier Bertrand irrite les sympathisants de droite

·1 min de lecture
Xavier Bertrand ne veut pas passer par une primaire.
Xavier Bertrand ne veut pas passer par une primaire.

Xavier Bertrand sait l?élan qu?il est en train de créer, mais saura-t-il fédérer la droite ? À l?heure où Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez reprennent des couleurs, les sympathisants Les Républicains n?en sont pas encore convaincus. En l?absence d?un candidat naturel, la base a bien envie d?une primaire, et le refus du président de la région Hauts-de-France d?y participer divise les militants. Les critiques pleuvent?

Patrick Pessis, délégué de Ville Les Républicains de Neuilly-sur-Seine. À Neuilly, où elle est née en 1967, Valérie Pécresse profite d?un puissant soutien électoral (78,43 % au second tour des régionales de juin dernier). Depuis 2019, Patrick Pessis est délégué de Ville Les Républicains de Neuilly-sur-Seine. Le scénariste de 60 ans à peine se revendique de la tradition giscardienne et milite ? au niveau local ? depuis 1974. Attablé au café Durand Dupont, il grommelle. « Xavier Bertrand fait une énorme bêtise, il a pris le melon, et un peu trop. »

Lui-même favorable à une primaire, il s?étonne du refus catégorique du candidat à la présidentielle : « S?il est si sûr de gagner, pourquoi refuse-t-il de participer ? La vérité, c?est que Xavier Bertrand craint de perdre l?élection. » « Il joue au poker, il bluffe », affirme le militant, agacé que le président de la région Hauts-de-France ose se comparer au général de Gaulle, se plaçant au-dessus des partis. « Le gaullisme a bon dos. Il se rêve président, point. Quand il a quitté Les Républicains [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles