Cuisine : le nouveau visage de la charcuterie en France

Dans la famille Reynon à Lyon (Rhône), cela fait maintenant 130 ans que la charcuterie familiale attire des clients. Plusieurs générations s’activent en cuisine pour proposer des produits toujours plus innovants. Poussés par les envies de la nouvelle génération, ils se tournent vers des recettes parfois moins grasses, moins salées. À Paris, certains établissements élargissent leur clientèle en proposant des produits pour les végétariens. Charcutier, un métier ancien mais plein d’avenir : on dénombre 2 000 nouvelles places chaque année pour des apprentis.La charcuterie, une spécialité française La France reste l’un des pays les plus adeptes de charcuterie. Sur le plateau du 13 heures de France 2 mercredi 11 novembre, la journaliste Dorothée Lachaud rappelle que "99,9% des foyers français en achètent" ce qui représentait en 2019 en moyenne 27,9 kilos consommés par chaque ménage. Sept Français sur dix confient en manger au moins une fois par semaine. Parmi les personnes interrogées, une sur deux estime que le meilleur produit reste le jambon sec. En revanche, Dorothée Lachaud souligne que consommer à un rythme élevé de la charcuterie "augmente le risque de développer un cancer colorectal ou encore une maladie chronique des bronches."