Cuba : Raúl Castro, le frère sans qui la révolution n'aurait jamais été possible

·1 min de lecture

À Cuba, Raúl Castro quitte la tête du Parti communiste à quelques jours du soixantième anniversaire de l'épisode de la " baie des cochons ", qui avait échoué grâce à son action. Coartisan de la révolution de 1959, ministre de la défense de Fidel, le frère du Lider Maximo avait y compris joué un rôle dans le rapprochement de l'île avec l'ex-puissance soviétique.

À la tête du Parti communiste (PC) de Cuba depuis la retraite de son frère Fidel, Raúl Castro n’a jamais rien laissé au hasard, pas même sa sortie de la vie politique. Son départ à quelques semaines de son quatre-vingt-dixième anniversaire, a été annoncé au moment où Cuba célébrait les soixante ans de la riposte victorieuse des forces armées de la révolution à la tentative de coup d’État fomentée par la CIA, laquelle avait été sommée par le président Kennedy d’en finir au plus vite avec ce pouvoir révolutionnaire installé aux portes des États-Unis. Si la légende retient la figure du Che, Ernesto Guevara, repoussant le 17 avril 1961 les commandos d’émigrés, appuyés par la marine américaine dans la baie des Cochons, l’histoire doit rendre justice à l’organisateur de cette riposte-éclair.En effet, John Fitzgerald Kennedy et ses conseillers avaient sous-estimé Raúl Castro, ministre de la Défense depuis la proclamation du gouvernement révolutionnaire, en janvier 1959. En deux ans, Raúl Castro, a doté Cuba d’une véritable armée populaire, encadrée par les anciens guérilleros et intégrant des officiers d’ancien...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Un pont aérien va être ouvert pour faire vacciner 260.000 Français à Cuba

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Les mille vies de René Depestre à Cuba

Cuba, Dubaï, Floride... Les nouveaux eldorados du tourisme vaccinal