Cuba: fermeture des bureaux de Western Union après de nouvelles sanctions américaines

·2 min de lecture

Les bureaux cubains de la compagnie américaine de transfert de fonds Western Union ferment après les nouvelles sanctions américaines. Précieux soutien au quotidien de nombreuses familles sur l'île, l'argent envoyé par des Cubains de l'étranger vers leurs proches restés au pays représentent une troisième source de devises après le tourisme et l'exportation de services médicaux.

Les nouvelles sanctions de Washington interdisent à Western Union de travailler avec Fincimex, une société financière cubaine.

Depuis juin 2020, cette compagnie figure sur la liste noire de plus de 200 entreprises cubaines, qui seraient détenues par les militaires, selon le gouvernement américain. Aucune entreprise américaine ne peut traiter avec elles.

Les transferts d'argent par les Cubains de l'étranger représentent un précieux soutien au quotidien. Mais ces fonds profitent aussi à l'économie cubaine. Ainsi, l'État aura moins de devises pour importer de la nourriture et des médicaments, en pleine pandémie de Covid-19.

Pour contourner ces nouvelles sanctions, les exilés cubains ont décidé d'envoyer leur argent sous forme de cryptomonnaies. Les bitcoins sont achetés sur un portefeuille virtuel et transférés sur une plateforme cubaine qui les convertit en devise locale, et les remet ensuite aux familles, le plus souvent en mains propres.

En 2019, 3 milliards et demi de dollars auraient au total été envoyés à Cuba par les transferts de fonds depuis l'étranger.

Le président élu, Joe Biden, a annoncé que sa première mesure vis-à-vis de l'île socialiste serait le rétablissement de ces transferts d'argent, ainsi que des voyages des Américains à Cuba.

♦ Reportage : source d’inquiétude et de déception à La Havane

Margarita Mora fait la queue pour la dernière fois devant l’agence Western Union de son quartier de Buenavista, rapporte notre correspondante à La Havane, Domitille Piron. Elle reçoit la dernière remesas de la part de son cousin à Boston. « Pour moi c’est beaucoup d’inquiétude et d’incertitude ! Et maintenant, quoi ? Comment je vais faire pour recevoir cet argent et cette aide ? Ça représente tout pour moi, mon bien-être, ma tranquillité, moins de stress. Regarde, on a acheté cette moto électrique avec les envois de fonds, j’achète aussi de la nourriture, tout ce dont j’ai besoin, quoi ! »

Une femme demande le dernier envoi dans la queue. Il faut patienter au moins 45 minutes avant de récupérer son dernier transfert d’argent dans cette agence Western Union.

Mais ce n’est pas non plus la cohue. L’entreprise américaine incitait depuis plusieurs semaines ses clients à anticiper cette fermeture, dont elle n’est pas responsable.

Dans un communiqué, la direction de Western Union dit étudier toutes les possibilités pour continuer de soutenir les familles et les petites entreprises cubaines. Et espère, comme Margarita, que le départ de Donald Trump de la Maison Blanche change la donne.