Cuba, Dubaï, Floride... Les nouveaux eldorados du tourisme vaccinal

·1 min de lecture

Faute de doses disponibles, les circuits de tourisme vaccinal attirent de plus en plus d'adeptes. Ce concept controversé cache parfois une réalité en demi-teinte. Explications.

Sur fond de pénurie de vaccin, l'idée du tourisme vaccinal, proposée par des entreprises privées et certains États, attire de nombreux adeptes. Alors que l'antidote reste une denrée rare, les " vacances vaccin " ont le vent en poupe, notamment aux Émirats arabes unis ou à Cuba. Dans certains cas, riches et puissants achètent leur place au premier rang de la file d'attente et créent une nouvelle caste de voyageurs sanitaires de première classe. Un mouvement moralement discutable quand on sait que deux tiers de la population mondiale n’y aura pas accès avant 2022.À Dubaï, tourisme vaccinal pour ultra-richesQuelles conditions ?Dans l'émirat, la vaccination n'est pas a portée de tous. Le très select Knightsbridge Circle, propose à ses membres britanniques de plus de 65 ans, ou par invitation, des voyages de luxes. Sont inclus un vol en première classe ou en jet privé, l’hébergement pour une durée d’un mois ainsi qu'une double dose du vaccin. " Nous sommes les pionniers de ce tourisme vaccinal de luxe. Vous partez quelques semaines dans une villa au soleil. Puis vous avez vos deux injections, votre certificat et vous pouvez repartir ", s'enthousiasme le fondateur Stuart McNeil dans une déclaration au média britannique The Telegraph.Aussi, certaines entreprises basées dans l'émirat proposent des...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Avec sa promesse de 100 millions de doses, Cuba veut se lancer dans le tourisme vaccinal

"Cuban Network" : plongée captivante dans le Cuba de Castro

Le "champ de force" évoqué par des diplomates américains tombés malades à Cuba était... un criquet

Fête de l’Huma : finies les tournées de Cuba Libre offertes par le SIAAP

1898 : L'Amérique s'approprie Cuba