Crues dans le Sud-Ouest : la Gironde placée en vigilance orange

·1 min de lecture

En Gironde, nouveau département en vigilance orange depuis mardi matin pour risque de crues sur la Garonne, les premiers débordements sont intervenus dès la nuit sur le secteur de La Réole, déjà touché par un épisode de crues en février dernier.

La Gironde a été placée le 11 janvier 2022 en vigilance orange pour des risques de crues sur la Garonne après les intenses pluies des derniers jours dans le Sud-Ouest où sept autres départements sont encore sous surveillance, ont annoncé Météo France et Vigicrues. "Sur la plupart des cours d'eau pyrénéens, les crues ont atteint leur maximum lundi ou au cours de la nuit de lundi à mardi" mais "elles se propagent désormais en plaine où les niveaux vont continuer de progresser ces prochains jours", a expliqué Vigicrues dans son dernier bulletin.

En Gironde, nouveau département en vigilance orange depuis mardi matin pour risque de crues sur la Garonne, les premiers débordements sont intervenus dès la nuit sur le secteur de La Réole, déjà touché par un épisode de crues en février dernier. "Les niveaux d’eau vont continuer d’augmenter et des débordements généralisés sont attendus dans la matinée de mercredi", a précisé la préfecture appelant "chacun à la plus grande vigilance".

Une situation qui se stabilise par endroits

Outre ce département, la vigilance orange "crues" concernait mardi matin les départements des Landes, des Pyrénées-Atlantiques, du Lot-et-Garonne, en Nouvelle-Aquitaine et des Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Gers et du Tarn-et-Garonne, en Occitanie. "La crue de la Garonne alimentée par ses affluents gersois se poursuivra dans les jours qui viennent dans les départements du Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne et de la Gironde", selon Vigicrues.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, rétrogradées de rouge à orange la nuit dernière, "la décrue s'amorce lentement" sur le Gave d'Oloron, selon Vigicrues. Dans les Landes, qui avaient également été classées en rouge avant de repasser à l'orange lundi soir, la situation se stabilise dans le secteur de Peyrehorade, arrosé par le Gave de Pau et le Gave d'Oloron, "où la décrue ne devrait pas commencer avant plusieurs heures", selon la préfecture, soulignant qu'"il n’y a eu aucune conséquence notable" dans le département. "Ça a d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles