Crues mortelles en Allemagne et Belgique : climat, gestions des risques, alerte... Les raisons du drame

·1 min de lecture

Selon un dernier bilan provisoire, établi dimanche, plus de 175 personnes ont péri dans les violentes intempéries qui ont touché une partie de l'Europe centrale en ce début juillet. L'Allemagne paie le plus lourd tribut avec plus de 150 morts ; suivie par la Belgique, où l'on compte des dizaines de décès. Les recherches pour retrouver les disparus sont toujours en cours, laissant présager un bilan plus lourd. Comment une catastrophe naturelle peut-elle faire autant de victimes quand elle a été prévue avec autant d'anticipation? Quel est le rôle du dérèglement climatique dans cette situation? Comment anticiper au mieux ce type d'événements? Autant de questions auxquelles nous allons tenter d'apporter des réponses.

1 - Comment expliquer ces crues subites en Allemagne, Belgique, Luxembourg et Pays-Bas?

Elles s'expliquent par les très fortes pluies qui se sont produites les 13 et 14 juillet sur ces régions. À titre d'exemple, le Deutsche Wetterdienst (DWD, le service météorologique allemand) a enregistré 154 mm de pluie à Cologne le 14 juillet, ce qui correspond à 154 litres d'eau tombée par mètre carré! Un véritable déluge qui, en raison de sa forte intensité, ne peut s'infiltrer, alimentant directement les cours d'eau par ruissellement.

Lire aussi - Les inondations en Allemagne vont-elles bousculer la campagne fédérale?

Pour aggraver le tout, cette pluie succédait à une journée du 13 juillet particulièrement pluvieuse, avec des sols déjà humidifiés donc par les pluies des dernie...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles