Crowdfunding : ils veulent payer pour la Grèce !

Les discussions tendues entre le nouveau gouvernement grec et la zone euro sur une extension temporaire du soutien financier européen ont fait resurgir les débats sur une sortie de la Grèce de la zone euro

Pour pallier la baisse des aides publiques en Grèce, un groupe d'internautes a lancé une collecte participative sur le site de crowdfunding Kisskissbankbank. Ils espèrent récolter 300 000 euros en faveur de l'association hellène Solidarity4all, qui soutient des actions sociales. Surtout, le collectif, proche du parti de gauche Syriza qui a remporté les dernières élections en Grèce, souhaite prouver que les peuples européens préfèrent l'entraide à la ligne politique mise en oeuvre à Bruxelles.

"Organisons nous-mêmes la solidarité"

"Puisque le peuple grec souffre toujours des mesures d'austérité imposées par l'Europe, et que les gouvernements ne semblent pas prêts de les aider, organisons nous-même la solidarité, d'un peuple à un autre », annoncent les initiateurs du projet qui appellent tous les citoyens européens à la générosité. Les sommes récoltées devraient permettre de financer des initiatives sociales en Grèce, à défaut d'être prises en charges par les services de l'Etat, acculés par une dette proche de 180% du PIB.

Une certaine idée de l'Europe

A l'origine de ce groupe qui espère prouver que la solidarité existe toujours en Europe : des écrivains, des intellectuels de gauche, des chercheurs ou des militants de l'Université Populaire du XVIIIe arrondissement, à Paris, qui publie sur sa page Internet : "Payons pour qu'aucune action sociale locale engagée par les Grecs n'ait à s'interrompre faute de moyens." L'historienne Sophie Wahnich, citée par Rue89, a participé au lancement de l'initiative baptisée "Interdemos" et reprend l'idée en ces termes : "On entendait constamment à la radio des discours néo-libéraux disant qu'on n'allait pas payer pour les Grecs. Mais si les peuples préfèrent donner à la Grèce plutôt que de voir une certaine idée de l'Europe disparaître ?"

Partout dans le pays, des projets locaux solidaires voient le jour pour répondre aux besoins pressants d'une population qui a vu son salaire minimum chuter de 14% depuis 2008, alors qu'il a augmenté dans tous les autres Etats-membres. Plus de 38 000 euros ont déjà été collectés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles