La croissance française revue à la baisse, par la Banque de France

L'économie française devrait bénéficier d'un regain de croissance en 2023 grâce à des exportations dynamiques au printemps, mais sa progression sera freinée en 2024 et 2025 par une économie mondiale morose et un pétrole plus cher, a indiqué lundi la Banque de France. Ces nouvelles prévisions de l'institution monétaire soulignent aussi que l'inflation devrait poursuivre son reflux jusqu'à l'horizon 2025, endiguée par les relèvements sans précédent de taux d'intérêt par la Banque centrale européenne (BCE). Après une hausse de 2,5% l'an dernier, le produit intérieur brut (PIB) progresserait plus que prévu en 2023, de 0,9% contre 0,7% anticipé jusqu'ici grâce à un bon deuxième trimestre. C'est proche de la hausse de 1% attendue par le gouvernement.

La croissance devrait se maintenir à 0,9% en 2024 (contre 1% attendu précédemment) puis croître de 1,3% en 2025 (contre 1,5%), freinée dans son élan par une conjoncture mondiale plus difficile, notamment en raison des difficultés de l'Allemagne et de la Chine qui plomberaient les exportations françaises. La consommation des ménages regagnerait toutefois en vigueur, dans un environnement où l'inflation recule. "L'économie française parviendrait donc à sortir progressivement de l'inflation sans récession, même si un contexte international peu favorable pèserait sur la reprise", a indiqué la Banque de France. La France tirerait son épingle du jeu par rapport à l'Allemagne, poids lourd de la zone euro qui devrait finir en récession cette année, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite