"On se croirait en mars": les beaux jours se font attendre et plombent le moral des Français

·3 min de lecture
Un village du Morbihan sous la pluie (Photo d'illustration). - BFMTV
Un village du Morbihan sous la pluie (Photo d'illustration). - BFMTV

Alors que le mois de mai s'apprête à céder la place à juin, le temps n'est toujours pas printanier. La météo est encore à la pluie, aux nuages, au vent et à la grisaille, et les manteaux, écharpes et bottes de pluie sont toujours d'actualité. Alors que la France se déconfine, que les terrasses, musées et cinémas rouvrent et laissaient espérer un meilleur printemps que les saisons précédentes, marquées par la pandémie, le beau temps qui n'arrive pas semble continuer à peser sur la morosité ambiante.

"Rester chez soi sous la couette"

Car nombreux sont celles et ceux qui attendaient et espéraient le retour des éclaircies et une hausse du mercure alors que ces derniers mois ont été éprouvants, marqués par le Covid-19, ses conséquences sociales et sanitaires, les confinements, couvre-feu et autres nombreuses restrictions sociales.

C'est le cas d'Evelyne*, une retraitée de 74 ans, qui a hâte que le soleil et le ciel bleu signent enfin leur retour. "Dès qu'il y a du soleil, je respire mieux, j'ouvre grand la fenêtre et j'entends les petits oiseaux", confie à BFMTV.com cette ancienne enseignante qui réside en Île-de-France. Elle assure avoir en ce moment "moins d'énergie" mais être aussi "moins gaie".

"Je me suis rendu compte à quel point la météo pouvait jouer sur le moral même s'il ne faut non plus dire que je suis déprimée. Mais c'est vrai qu'il y a quelque chose de l'ordre du repli sur soi. Et puis avec le Covid en toile de fond, on espérait avec le printemps une bouffée d'oxygène. Mais il n'est toujours pas arrivé."

Un temps pluvieux et nuageux qui la rend "maussade" et lui donne envie de "rester chez soi sous la couette". En témoigne son chauffage encore allumé et ses pulls d'hiver qu'elle continue de porter. "On se croirait en mars", déplore-t-elle, à demi-indignée.

"Je me demande si je mettrai un jour des vêtements plus légers", s'interroge la septuagénaire.

Les températures de ce mois de mai restent en effet légèrement en deçà des normales de saison.

"On finit trempé"

Pour Marina*, une agente de voyage de 36 ans qui habite dans les Hauts-de-Seine, c'est encore plus dur. Notamment pour ses deux enfants âgés de 6 et 8 ans. "Avec le déconfinement, tout rouvre, on espérait pouvoir refaire des choses, prendre un chocolat chaud ou une grenadine en terrasse avant d'aller au square, et finalement non, rien n'est possible", regrette-t-elle pour BFMTV.com. Ce temps hivernal qui se prolonge a "un petit côté déprimant" pour cette mère de deux enfants.

"Avant de partir à chaque fois on regarde la météo, on se dit ça a l'air d'aller, ça va le faire et puis en fait non, on finit trempé. Même pour aller faire des courses, c'est l'expédition et il faut rentrer en catastrophe. Avec le contexte Covid, les fermetures de classe, les cas contact, c'est pesant."

Depuis le premier confinement, la jeune femme ruse pour occuper ses deux garçons à l'intérieur, entre puzzles, parties de sabre laser et dessins animés, tout en luttant pour limiter la consommation d'écrans.

"D'habitude, on fait beaucoup de pique-niques, ils adorent ça et ça occupe bien les journées tout en évitant tablette et jeux vidéos. Mais là c'est impossible, en plus il fait froid."

D'autant que Marina a déjà descendu à la cave toutes les affaires d'hiver. "En principe, à partir des saints de glace, il fait meilleur", se justifie-t-elle. Du coup, les shorts et tee-shirts ont remplacé pulls et polaires dans les placards.

"Je leur ai tout de même laissé leur doudoune mais ils n'ont que deux sweats un peu plus chaud, on tourne là-dessus."

Bonne nouvelle: le temps devrait s'arranger d'ici le début du mois de juin. Et il n'est pas impossible que cette météo fraîche et pluvieuse soit regrettée cet été, qui s'annonce chaud.

Les témoins marqués d'une * ont souhaité n'être présentés que par leur prénom.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles