Des crocodiles momifiés découverts à proximité du Nil révèlent leurs secrets

Ce n'est pas une mais dix momies de crocodiles qu'ont découvert des chercheurs sur la rive gauche du Nil. Leurs travaux permettent d'en apprendre plus sur le traitement réservé à ces reptiles.

En Egypte, les animaux aussi étaient momifiés. Si le phénomène est bien connu, des chercheurs de l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique et de l'Université de Jaén (Espagne) se démarquent en fournissant, dans leur étude publiée le 18 janvier 2023 dans la revue Plos One, une analyse poussée de plusieurs momies de crocodiles découvertes sur le site de Qubbet el-Hawa, la "maison des vents", en arabe.

Des informations uniques

Depuis 2008, une équipe de l'université espagnole mène des fouilles sur les tombeaux de Qubbet el-Hawa, un site situé sur la rive ouest du Nil, proche de la ville égyptienne d'Assouan. "Les tombes taillées dans la roche, dans lesquelles étaient enterrés des dignitaires de la région, datent principalement de l'Ancien et du Moyen Empire, bien qu'il existe également des preuves d'occupation du site au Nouvel Empire, à la Basse Epoque et à l'époque byzantine", expliquent les chercheurs.

Dernièrement, ces fouilles ont révélé sept chambres funéraires intactes. L'une d'elle, la tombe baptisée QH34ll, représente un petit espace (2 x 1,80 m) surprenant. "Une première couche stratigraphique dans la tombe a livré les restes de plusieurs crocodiles", révèle l'étude. De nombreuses momies de crocodiles ont été découvertes en Égypte depuis des siècles, mais la découverte de quatre squelettes plus ou moins complets, d'un spécimen encore articulé et de cinq crânes isolés fournit "des informations uniques", se réjouissent les scientifiques.

La flèche indique la tombe où les crocodiles ont été trouvés. Crédit : Béa De Cupère & all / PlosOne
La flèche indique la tombe où les crocodiles ont été trouvés. Crédit : Béa De Cupère & all / PlosOne

La flèche indique la tombe où les crocodiles ont été trouvés. Crédit : Béa De Cupère & all / PlosOne

Un spécimen quasiment complet, des squelettes et des crânes

Le spécimen sans doute le plus important présenté ici est celui encore articulé (avec ses pattes), et dont les dommages à la peau étaient négligeables. Il mesurait, de toute évidence, plus de deux mètres.

Vue dorsale du crocodile complet. Crédit : De Cupere et al., 2023, PLOS ONE, CC-BY 4.0
Vue dorsale du crocodile complet. Crédit : De Cupere et al., 2023, PLOS ONE, CC-BY 4.0

Vue dorsale du crocodile complet. Crédit : De Cupere et al., 2023, PLOS ONE, CC-BY 4.0

Autre spécimen d'intérêt : celui possédant le squelette le plus co[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi