Croatie: un séisme frappe Zagreb, importants dégâts matériels

Ce dimanche matin 22 mars, la capitale croate a subi trois secousses, dont la plus forte a atteint 5,3 sur l'échelle de Richter avec un épicentre à 7 kilomètres de la ville. Le séisme a fait plusieurs blessés, dont une adolescente touchée grièvement, et a provoqué d'importants dégâts matériels. Le tremblement de terre intervient alors que la Croatie, touchée par le coronavirus, doit protéger ses habitants de l'épidémie.

De nombreux bâtiments de la capitale croate Zagreb ont été endommagés par le tremblement de terre de ce dimanche 22 mars au matin. Les murs sont fissurés, et des pans entier et éléments d'ornement architecturaux sont tombés dans les rues, écrasant un grand nombre de voitures, rapporte notre correspondant dans la région, Laurent Rouy.

Il n'y a pas encore de bilan précis du nombre de victimes mais on dénombre quelques blessés. Dans la confusion, des médecins avaient dans un premier temps annoncé le décès d'un garçon de 15 ans avant de rectifier cette information et de préciser qu'il s'agissait en fait d'une jeune fille qui a été réanimée et se trouvait dans un état critique.

La cathédrale de Zagreb, un monument du XIe siècle déjà presque détruit par un séisme en 1880, est endomagée et le sommet d'une de ses flèches s'est brisé. Par ailleurs, la centrale nucléaire de Krsko, située à 50 km de la ville, n'est pas touchée et continue à fonctionner.

Deux crises contradictoires

Les autorités doivent maintenant prendre en charge les habitants contraints d'évacuer leurs logements, alors que l'épidémie de coronavirus a déjà contaminé 235 Croates. « Nous sommes face à deux crises contradictoires », a lancé le Premier ministre Andrej Plenkovic. L'une impose de rester chez soi et l'autre de quitter son domicile.

Pour l'instant, les Zagrébois doivent se tenir éloignés les uns des autres, pendant que des équipes de secours vérifient le niveau de sécurité des bâtiments endommagés.