Croatie : les commerçants accusés de gonfler les prix

Depuis que la Croatie est devenue le 20e pays à adopter l'euro le 1er janvier, les commerçants sont accusés d'utiliser la situation à leur avantage pour augmenter leurs bénéfices.

Certains experts affirment que les magasins arrondissent les prix libellés en euros ou augmentent soudainement les prix jusqu'à 50 %, au lieu de simplement convertir leurs prix en utilisant le taux de conversion désigné de 7,53 kunas pour 1 euro.

Alors que les commerçants affirment que les prix n'ont pas été affectés par le passage à l'euro et accusent l'inflation, le gouvernement s'est ouvertement rangé du côté du public et a annoncé des mesures pour lutter contre les hausses de prix, notamment l'envoi d'inspecteurs dans les magasins, ainsi que l'obligation pour les grandes chaînes de distribution de communiquer les prix de chaque produit toutes les deux semaines.

Ce vendredi, l'inspection nationale a déclaré qu'après avoir contrôlé un millier de magasins au cours des deux semaines précédentes, elle avait constaté des hausses de prix injustifiées dans environ un quart des établissements et infligé plus de 240 amendes.

Les trois principaux opérateurs de télécommunications ont également annoncé qu'ils allaient augmenter leurs prix en février.

Les médias locaux ont rapporté que les banques prévoient également d'augmenter les taux d'intérêt pour les nouveaux prêts hypothécaires.

Dans le même temps, les dernières données ont montré que le taux d'inflation était de 13,1 % en décembre, soit un léger ralentissement par rapport au record historique de 13,5 % observé le mois précédent.