Critiqué après la tuerie d’Uvalde, le chef de la police tente de se défendre

Austin American-Statesman-USA TO/SIPA

Pete Arredondo, chef de la police du district scolaire d’Uvalde, a donné une interview jeudi afin de défendre ses équipes, toujours plus critiquées pour leur réponse durant la fusillade qui a fait 21 morts, dont 19 enfants.

Depuis la fusillade survenue dans une école primaire d’Uvalde, au Texas, le 24 mai dernier, la police est au cœur de la polémique. Elle est notamment accusée par les proches d’avoir attendu trop longtemps pour entrer dans l’établissement alors que les enfants étaient en danger. Jeudi, le chef de la police du district scolaire d’Uvalde, Pete Arredondo, a donné une interview au «Texas Tribune » pour tenter de se justifier.

Alors que l’enquête a montré que les agents ont attendu près d’une heure pour intervenir, laissant les 21 victimes se faire tuer pendant que d’autres enfants appelaient à l’aide au téléphone, il a affirmé : «Pas un seul agent n’a hésité, même pour un instant, à se mettre en danger pour sauver les enfants. Nous avons réagi en fonction des informations que nous avions et avons dû nous ajuster», a-t-il déclaré. Le principal point sur lequel la controverse se porte concerne les décisions prises par Pete Arredondo lui-même. D’après les autorités, il aurait décidé de ralentir l’intervention de ses équipes, persuadé qu’il s’agissait d’une situation de prise d’otage et non de tireur actif.

Lui affirme que la lenteur de l’intervention est due à un problème de clef. La porte de la classe dans laquelle était enfermé le tireur de 18 ans ne pouvait être ouverte sans cette clef spécifique, que Pete Arredondo aurait cherché durant plus d’une heure. Il aurait essayé des dizaines de clefs sur la porte, en vain. «A chaque fois que j’essayais une clef, je priais. La seule chose qui comptait était de sauver autant d’enseignants et d’enfants que possibles». C’est finalement une heure et 17 minutes après les premiers tirs que la police a franchi la porte de la salle de classe et tué le tireur.

"Vous êtes censé protéger et(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles