Crit’Air : de plus en plus d’arnaques, alertent les forces de l’ordre

© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

C’est devenu une obligation dans plusieurs villes du pays. Depuis un peu mois d’un an, 11 agglomérations ont mis en place des zones à faibles émissions (ZFE) obligeant chaque automobiliste à s'acquitter d'une vignette Crit’Air. Parmi elles, on retrouve Lyon, Aix-Marseille, Toulouse, Nice, Montpellier, Strasbourg, Grenoble, Rouen, Reims, Saint-Étienne et enfin le Grand Paris. Conséquence de cette obligation, de plus en plus de Français commandent leur vignette sur Internet. Flairant le filon, des escrocs multiplient depuis plusieurs mois les SMS ou sites frauduleux pour soutirer aux victimes leurs coordonnées bancaires.

Lire aussi - SONDAGE. Zone à faible émission : 42 % des Français continueront d’utiliser leur voiture malgré l’interdiction

Ce type d’arnaques s’est particulièrement développée au cours de la fin de l’année 2022. Le chef du Service d'analyse stratégique de la criminalité organisée (Sirasco), une antenne rattachée à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a expliqué à l’Agence France-Presse que « sur les deux années 2020 et 2021, 43 faits ont été signalés contre 56 pour 2022, dont 38 entre juillet et décembre. Des statistiques sans doute au deçà de la réalité, mais qui montrent une accélération », a ainsi déclaré William Hippert.

Deux modes opératoires

Pour arriver à leurs fins, les escrocs utilisent deux modes opératoires. Le premier consiste à créer un faux site Internet. Très ressemblant au site officiel et bien référencé, les utilisateurs peuven...


Lire la suite sur LeJDD