Crise des urgences : les mesures de la «mission flash» sont-elles suffisantes ?

© MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Le ministre de la Santé, François Braun , est auditionné mardi soir, à 21 heures, à l’Assemblée nationale. Il sera interrogé sur la "mission flash " qu’il a menée sur les urgences, remise à la Première ministre Élisabeth Borne et dont l’intégralité des 41 mesures ont été adoptées début juillet par le gouvernement. Revalorisation du salaire pour les horaires de nuit, renforcement du rôle du SAMU, bonus pour les médecins libéraux... Où en est ce plan de sauvetage ?

Une revalorisation des salaires pas suffisante

La revalorisation des salaires de nuit, le week-end et les jours fériés est bien effective. Mais elle est assez faible, surtout pour les soignants : cela représente à peine un euro en plus de l’heure. Tous les professionnels de santé, à tous les niveaux, le répètent : il faut absolument qu’une réflexion d’ampleur soit engagée sur cette rémunération du personnel des urgences.

 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

 

Ensuite, l'autre mesure fondamentale de cette "mission flash" est le bonus de 15 euros, accordé aux médecins généralistes qui acceptent de soigner une personne hors de leur patientèle, est lui aussi entré en vigueur mais il est très rarement appliqué. Car, il est difficile de prouver qu’un patient a bien été renvoyé par le SAMU vers un médecin, pour pouvoir toucher ce bonus. En clair, il va falloir simplifier le processus.

 

>> LIRE AUSSI - «Mission flash» : quelles solutions pour éviter un été sous hau...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles