Crise sanitaire : des travailleurs changent de métier pour tenter de faire face

Au chômage forcé ou contraints à la fermeture de leur entreprise, certains travailleurs ont dû mettre leur métier de côté en raison de la crise sanitaire. Sur un chantier, Hervé Hert découvre un nouveau métier. En décembre, il a signé un CDD de couvreur ; rien à voir avec son métier d'origine, la restauration. "Au lieu de rester à la maison et pourrir à la maison, on préfère faire autre chose", confie celui qui était auparavant traiteur chez "Hert Gastronomie". Depuis le second confinement, il a dû mettre en pause son activité, faute de mariages et de fêtes d'entreprise ou de famille. Assurer ses finances Guide touristique dans un parc animalier, Natacha Hornung a elle aussi dû mettre de côté son métier. Son activité saisonnière est, pour le moment, à l'arrêt. "Financièrement, cette année, ça a été très compliqué. On ne sait pas à quel moment on peut reprendre le travail, ou pas", déplore-t-elle. Alors, pour assurer ses finances, elle aide des personnes âgées à domicile depuis décembre ; un travail à mi-temps payé au SMIC, qu'elle gardera le temps qu'il faudra.