Avec la crise sanitaire, pas de trêve des confiseurs pour les ministres et parlementaires

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cette année, il n’y aura de "trêve des confiseurs" ni pour l’exécutif, ni pour le législatif. Le conseil des ministres extraordinaire qui se déroule ce lundi après-midi, en visioconférence, mobilise le gouvernement. Jean Castex est dans son département des Pyrénées-Orientales, mais pourrait finalement rentrer à Paris.

Changement de calendrier gouvernemental

Les ministres les plus concernés sont, eux aussi, à Paris ou en région parisienne, comme Olivier Véran. Ceux qui sont éloignés de la capitale se rendront dans les préfectures ou sous-préfectures les plus proches pour assister au conseil des ministres en se connectant de façon sécurisée.

>> LIRE AUSSI -Conseil de défense sanitaire : les restaurateurs redoutent de nouvelles restrictions

Du côté des parlementaires, on va devoir assumer ce changement de calendrier gouvernemental. Le texte renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, présenté aujourd’hui en conseil des ministres, doit arriver mercredi à l’Assemblée Nationale. Les députés vont auditionner Olivier Véran et examiner le projet de loi. L’exécutif espère une promulgation dans la première quinzaine de janvier.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles