Crise sanitaire : la production de protections en plastique en plein essor

Ce sont les nouveaux objets de notre quotidien : des parois de protection et un marquage au sol pour respecter la distanciation sociale. Dans un magasin près de Toulon (Var), le directeur a investi près d’un millier d’euros pour protéger les clients et les salariés. Avant la crise, cette PME fabriquait des enseignes publicitaires, mais avec l’urgence sanitaire, elle a totalement revu sa production. Chaque jour, l’entreprise produit 2 000 pièces vendues entre 50 et 150 euros. Hôpitaux, pharmacies et commerces de bouche : pour assurer les centaines de commandes quotidiennes, les salariés travaillent désormais jour et nuit. Un carnet de commandes plein à craquer Deux intérimaires sont venus grossir les rangs de cette PME de 20 salariés, car le marché s’invente au jour le jour. Exemple avec une housse de protection fabriquée à la demande des taxis toulonnais. À l’approche du déconfinement, le carnet de commandes est plein, mais le plastique commence à manquer. Le prix du matériau a doublé, alors pour se diversifier, l’entreprise s’est aussi lancée dans le marquage au sol. Depuis le confinement, le chiffre d’affaires a grimpé de 20%. Le patron imagine déjà d’autres produits à destination des coiffeurs et des restaurants.