Crise sanitaire : une prime défiscalisée à destination des salariés

Les salariés pourraient bientôt toucher une prime exceptionnelle ; une nouvelle "prime Macron", qui pourrait atteindre 1 000 euros, et même 2 000 euros pour les travailleurs de deuxième ligne si leur branche signe un accord. Cette prime sera défiscalisée : sans charges sociales pour les entreprises, et sans impôt sur le revenu pour les salariés. "On veut distribuer de l'argent qu'on n'a pas" Mais Francis Dubrac, le patron de Dubrac TP, une entreprise de travaux publics, sait déjà qu'il ne la versera pas. "On a perdu dix millions de chiffre d'affaires, et on a perdu toute notre marge. Aujourd'hui, reconstituons nos entreprises, nos carnets de commandes et après, on sera fiers de ne pas avoir à licencier, on sera heureux de pouvoir redistribuer en janvier prochain, mais là, on est au fond du trou, on est en pleine pandémie, et on veut distribuer de l'argent qu'on n'a pas ?", affirme-t-il. Chaque entreprise restera libre de verser cette prime ou non. De leur côté, les syndicats réclament une augmentation pérenne des travailleurs de la deuxième ligne.