Crise sanitaire : les masques sont-ils utiles à l'extérieur ?

À Strasbourg, dans le parc de l'Orangerie comme dans le reste de la ville, le port du masque est obligatoire. Pour la plupart des promeneurs, pas question toutefois de le porter au parc. "On est en pleine nature, on est en plein air, donc le virus en soi, il y a très peu de chance de l'attraper", estime un passant. La situation est également fréquente sur les plages des Alpes-Maritimes, où il est également obligatoire. "Quand on est beaucoup, serrés comme l'été, oui, mais [là] je trouve ça un peu bête", commente un homme, en plein bain de soleil. Pas d'assouplissement prévu L'obligation de porter le masque à l'extérieur est devenue la norme dans la plupart des villes françaises, et une infraction à la règle expose à une amende de 135 euros. Son efficacité fait néanmoins débat même chez les scientifiques. "Il n'y a pas de logique scientifique à penser qu'il y a beaucoup de contaminations à l'extérieur, même dans des rues assez densément peuplées, indique le Pr. Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale de Genève (Suisse). Il ne semble pas qu'on puisse retracer de contaminations ou de chaines de contaminations." Selon l'Académie de médecine, les risques de transmissions ne sont toutefois "pas nuls", et ce n'est "pas le moment de baisser la garde". Aucun assouplissement n'est à l'ordre du jour.