Crise sanitaire : dans l’Eure, le maire d’Ecaquelon fait le service dans les cantines scolaires

A Ecaquelon (Eure), le maire a trouvé une nouvelle occupation... dans les cantines scolaires. Dans les classes de maternelles et élémentaires, le non-brassage entre élèves de classes différentes pose des problèmes d’organisation : il y a cinq classes dans l’école, sur cinq niveaux, il faudrait ainsi assurer cinq services pour respecter les mesures sanitaires. Alors, les élus ont décidé de prêter main forte. "Si on n’avait pas fait ça, ça se trouve on fermait l’école, explique Jean-Francois Dumesnil, le maire (SE) d’Ecaquelon. Les parents n’auraient pas pu [venir] rechercher le midi les enfants. C’était la seule solution." La cantine délocalisée dans une salle municipale Les élèves de maternelles mangent dans la cantine habituelle, et les élus prennent en charge les plus grands, qui déjeunent dans une salle municipale qui jouxte l’école. "On est sur les bancs parce qu’on peut mieux respecter la distance", confie un écolier, tandis qu’une autre se réjouit de ne pas devoir finir son assiette tous les midis. "On n'est pas là pour faire les gendarmes, et je pense qu’ils en profitent un petit peu", s’amuse Marie Normant, conseillère municipale. Après la cantine, c’est également le maire qui surveille la cour avant la reprise de la classe.