Crise sanitaire : pour Karine Lacombe, les nouvelles mesures du gouvernement ne seront pas efficaces

·1 min de lecture

De vraies fausses mesures... Dans Le Parisien de ce jeudi 25 mars, l'infectiologue Karine Lacombe fait le point sur les mesures du gouvernement destinées à lutter contre la reprise en flèche de la crise sanitaire, alors qu'Olivier Véran doit tenir une nouvelle conférence de presse dans la soirée. Et selon elle, l'exécutif a visé à côté de la cible. En laissant courir le bruit de mesures strictes, d'un confinement dans plusieurs régions très touchées, d'abord. "Au fil des 48 heures qui ont suivi, [les mesures] ont été largement allégées, avec l'ouverture de certains magasins ou des imprécisions sur les établissements scolaires", analyse la spécialiste.

Un reproche que de nombreux médecins formulent depuis une semaine maintenant, à savoir que le "faux confinement" décrété repose uniquement sur la responsabilité individuelle, sans véritables contraintes. Pour Karine Lacombe, les mesures dans les 16 départements concernés - bientôt 19 ? - n'auront donc "probablement aucun impact". D'autant que pour elle, il est impossible de vérifier si elles sont bien suivies. "Ces règles sont de moins en moins respectées. Il y a beaucoup de fêtes sauvages, sans parler de ce carnaval à Marseille, où les hôpitaux, déjà au bord du précipice, sont saturés", analyse la scientifique. Car il s'agit bien là selon elle du principal problème, sa plus grande crainte.

S'il reste encore possible de pousser un peu les murs des hôpitaux, cette façon de procéder n'est pas "infinie, et on devra rapidement et si (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"Pour une fois, je l'ai trouvée super !" : Fanny Herrero, la créatrice de la série Dix pour Cent, prend la défense de la Cérémonie des César
"Je suis un peu gêné..." Gabriel Attal refuse de donner des nouvelles de Roselyne Bachelot, hospitalisée à cause du Covid (VIDEO)
Pierre Ménès et son baiser forcé à Isabelle Moreau : un extrait coupé du documentaire dévoilé, "C'est pas un smack qui va te salir non plus"
"Entendez-nous et tâchez de nous répondre !" : inquiet pour le monde de la culture, Benjamin Biolay pousse un coup de gueule
Rassemblements de plus de 6 personnes : le gouvernement muscle le jeu et réclame des amendes automatiques