Crise sanitaire : ces commerçants qui ont décidé de mettre la clé sous la porte

France 2
·1 min de lecture

Mettre la clé sous la porte, pour ne pas sombrer avec son commerce. C'est le choix de Marjorie Boyard, créatrice de robes de mariée à Bordeaux (Gironde). Après un an sans aucun chiffre d'affaires et aucune perspective de reprise rapide, elle doit tirer un trait sur 20 ans d'activité. "Il y a quelque chose d'humiliant dans cette situation. On vit d'aides. On n'a plus de boulot, il n'y a pas de visibilité", témoignage l'ancienne créatrice. Des aides parfois insuffisantes pour les commerçants, face à l'ampleur de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19.

Des prêts insuffisants

À Lens (Pas-de-Calais), Barbara Boucif s'apprête à fermer, à contre-cœur, trois de ses cinq boutiques. Avant cela, elle doit écouler ses stocks en plein reconfinement. Elle devrait toucher une nouvelle aide pour les invendus, mais à ce jour, l'Etat ne lui a versé que 11 500 euros pour tous ses magasins. Elle a pu obtenir un prêt garanti de plus d'un million d'euros. Pas assez, selon elle, pour sauver la moitié de ses boutiques et la dizaine de salariés qu'elle a dû licencier avec les fermetures. "Comment faire pour rembourser la dette, absorber la perte, recréer un chiffre d'affaires, une dynamique avec des gens qui se sont adaptés sans nous ?", s'interroge la jeune femme, qui n'exclut pas de devoir fermer tous ses magasins.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi