Crise sanitaire : ils ont changé de métier pendant la pandémie

Myriam Gateche est une ancienne ingénieure informatique, fraichement reconvertie. Après plusieurs mois en télétravail obligatoire à cause de la pandémie, la jeune femme a décidé de se reconvertir dans la pâtisserie. "Ce qui me manquait, c'était le côté concret. Là en fait c'est concret. On fait de la pâtisserie, on fait un gâteau. Les clients vont acheter. On va avoir des retours. Dans mon métier c'était plus abstrait. Je n'arrivais pas à trouver un sens, en fait", confesse-t-elle. La détermination d'apprendre un nouveau métier Comme Myriam, dans la toute nouvelle école de pâtisserie de Rungis (Seine-et-Marne), la moitié des apprentis est en reconversion professionnelle. "Par rapport à un jeune qui vient découvrir un métier, qui ne sait pas trop où il met les pieds, forcement on va plus vite, parce qu'il y a une détermination dès le départ de vouloir apprendre ce métier en particulier", explique Jean-Christophe Jeanson, formateur à l'école de pâtisserie Lenôtre.