Crise sanitaire : les étudiants sont "en très grande détresse"

Ses déplacements à vélo et ses visites chez quelques amis sont devenus les seuls instants de liberté d'une vie sociale entre parenthèses. Comme la plupart des étudiants, César Bouvet suit ses cours à distance et respecte le couvre-feu. Des contraintes qui s'accumulent et pèsent de plus en plus lourd. "On est assis sur notre chaise de bureau le matin quand on se lève, et jusqu'à ce qu'on ait fini notre journée. Puis, après, on mange un plat de pâtes, et c'est 20 heures", témoigne l'étudiant en sciences politiques. "Il y a une urgence sanitaire" Selon une étude récente, un étudiant sur trois présenterait des signes de détresse psychologique, début janvier. Un mal-être qui se conjugue souvent avec la perte d'un emploi étudiant. "Il y a une urgence sanitaire, une urgence sociale, estime Éric Carpano, le président de l'université Jean Moulin Lyon 3. Les étudiants sont en très grande détresse : il nous faut une aide sociale avec des psychologues et le renforcement de la médecine préventive".