Avec la crise sanitaire, les étudiants toujours plus nombreux aux distributions alimentaires

·1 min de lecture

Sur les tables, il y a des paquets de pâtes, des boîtes de conserves et des produits hygiéniques. Dès l'ouverture, une longue file d'étudiants se forme sur le campus de l'université de Lille 1, à Villeneuve-d'Ascq. Deux petites heures plus tard, les stocks sont épuisés. "On n'a jamais eu autant de monde, ni pendant le premier ni pendant le deuxième confinement. 200 personnes en deux heures, c'est du jamais vu", raconte Xavier, bénévole du Secours populaire. Partout en France, les distributions de denrées alimentaires aux étudiants rencontrent une demande croissante, symptôme visible d'une précarité matérielle qui monte en flèche avec la crise sanitaire

EN DIRECT -Coronavirus : suivez l’évolution de la situation dimanche 20 décembre

Lamia, jeune étudiante, est en train de remplir son sac cabas. "On ne peut pas acheter tout ça. C'est grâce à des associations qu'on peut tenir le mois." En plus des courses, certains ont aussi du mal à payer leur loyer. "Avec le confinement, j'ai des difficultés pour trouver un travail", explique Paméla, originaire du Brésil. Sans bars et restaurants, difficile pour les étudiants de trouver un petit boulot. 

Détresse financière mais aussi psychologique

Cette nouvelle précarité frappe à la fois les étudiants étrangers et français. "D'habitude on n'a peu d'étudiants français mais cette année on en a plein. Honnêtement, ça me fait de la peine quand je vois des étudiants qui viennent nous dire 'j'ai pas les moyens de m'acheter à manger' ou 'j...


Lire la suite sur Europe1