Crise post-Brexit : Bruxelles relance et ouvre des procédures d'infraction contre Londres

La Commission européenne passe à l'action et décide de lancer des procédures d'infraction à l'encontre des autorités britanniques. Elles font suite à la décision de Londres lundi 13 juin, de vouloir modifier le protocole nord-irlandais conclu en 2020 après le Brexit.

Qu'il n'y ait aucun doute : il n'y a aucune justification juridique ou politique à la modification unilatérale d'un accord international. Ouvrir la porte à la modification unilatérale d'un accord international est également une violation du droit international. Donc, appelons soyons francs c'est illégal.

Le gouvernement de Boris Johnson a déjà déclaré être déçu par ces annonces.

Bruxelles lui donne deux mois pour se justifier avant d'avoir recours à la cour de justice de l'Union européenne et de réclamer des sanctions ou astreintes financières.

Le protocole longuement négocié vise à protéger la paix dans cette région en conservant l'Irlande du Nord dans le marché européen et en évitant le retour d'une frontière avec la République d'Irlande, membre de l'Union européenne. Mais le premier ministre conservateur avance que cette mesure crée des problèmes pour les échanges commerciaux entre provinces britanniques.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles