Crise en pédiatrie : le gouvernement débloque 400 millions d’euros

Les services de pédiatrie hospitalière sont en crise depuis plusieurs semaines.  - Credit:ALINE MORCILLO / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Les services de pédiatrie hospitalière sont en crise depuis plusieurs semaines. - Credit:ALINE MORCILLO / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

De nouvelles mesures « de l'ordre de 400 millions d'euros » : voici ce qu'a annoncé le ministre de la Santé, François Braun, mercredi 2 novembre eu soir, pour venir en aide au secteur hospitalier, et plus particulièrement aux services de pédiatrie hospitalière, en crise depuis plusieurs semaines. En conférence de presse, le ministre a évoqué une « situation préoccupante » liée à une épidémie de « bronchiolite ».

Le ministre a notamment annoncé le doublement de la rémunération des heures de nuit pour « l'ensemble des personnels de l'hôpital » jusqu'au 31 mars, afin de « reconnaître l'engagement des professionnels » et « la pénibilité du travail de nuit ».

En sus, tous les soignants qui travaillent dans des services de soins critiques pourront bénéficier de la « prime de soins critiques » mise en place pendant le Covid. Certains professionnels de santé en étaient exclus, comme les puéricultrices. L'octroi de cette prime à ces professionnelles des services pédiatriques était l'une des revendications portées par les responsables des services de réanimation pédiatriques.

À LIRE AUSSISanté – À l'hôpital, en pédiatrie, on fait le tri !

Des « mesures immédiates et fortes »

Il a par ailleurs acté la prolongation des mesures mises en place cet été dans le cadre de la « mission flash », telles que les aides à la médecine de ville et la régulation médicale.

Ces « mesures immédiates et fortes » représentent un montant « de l'ordre de 400 millions d'euros », qui s'ajouteront [...] Lire la suite