Crise des opioïdes: Walmart dans le viseur de la justice américaine

·2 min de lecture

Dans une action au civil déposée le 22 décembre, l'administration américaine accuse Walmart d'avoir alimenté la crise des opioïdes qui a fait plus de 400 000 morts entre 1999 et 2018. Le détaillant et son vaste réseau de pharmacies en grandes surfaces seraient devenus pendant cette période un fournisseur d'analgésiques distribué massivement, en violation de la loi américaine sur les substances contrôlées. D'après le Département de la Justice, cette action en justice pourrait coûter à Walmart plusieurs milliards de dollars.

Déclarée par Donald Trump « urgence nationale » en 2017, la crise des opioïdes qui sévit aux États-Unis depuis vingt ans avait déjà donné lieu l'an dernier à un accord d'ampleur. Pour éviter un procès retentissant, des représentants de l'industrie pharmaceutique avaient conclu un accord financier estimé à 50 milliards de dollars avec plus de 2 500 plaignants et presque tous les États fédérés.

C'est donc au tour de Walmart, le géant du commerce de détail dont quasiment tous les 3000 magasins abritent des pharmacies. Mais pour le groupe, pas question de porter le chapeau qui revient, d'après lui, à une administration fédérale complètement dépassée par le phénomène.

Marketing agressif de l'industrie pharmaceutique

Comme il l'évoquait il y a deux mois lorsqu'il déposait plainte devant un tribunal du Texas, Walmart conteste la responsabilité de ses pharmaciens qui n'ont pas refusé de délivrer aux patients des opiacés demandés par les médecins. Une position intenable pour des pharmaciens soumis à la pression d'un marketing très agressif de l'industrie, se défendait Walmart.

La bataille juridique sur les responsabilités respectives dans une des pires crises sanitaires qu'ait connu le pays se poursuit et ce dernier volet pourrait se solder par des dédommagements aux victimes et à leurs familles mais également aux collectivités. Les coûts économiques de cette crise toujours vive s'élèvent à plusieurs centaines de milliards de dollars par an.

(Ré)écouter : États-Unis: 1er procès du scandale des opioïdes