Crise en Nouvelle-Calédonie: Emmanuel Macron s’envole pour Nouméa

La porte-parole du gouvernement français, Prisca Thevenot, a annoncé qu'Emmanuel Macron se rendait dès ce mardi soir en Nouvelle-Calédonie, secouée par une flambée de violences, pour y installer « une mission ».

L'annonce du déplacement a pris tout le monde de court. Le chef de l’État dont l’agenda est bien rempli bouleverse son planning pour se rendre à Nouméa. Objectif : « installer une mission ». Il avait jusqu'ici plutôt confié la gestion du dossier à Beauvau, c'est-à-dire l'Intérieur, et Matignon, c'est-à-dire la Primature, faisant le pari d'un retour rapide à l'ordre.

« Il a été annoncé par le président de la République, en Conseil des ministres, qu'il se rendra sur place (en Nouvelle-Calédonie). Il partira sur place dès ce soir pour y installer une mission », a annoncé Mme Thevenot ce mardi. Le président part « dans un esprit de responsabilité », ajoute la porte-parole, sans détailler combien de temps il restera sur place.

Elle confirme que « le retour à l'ordre est le préalable à tout dialogue » dans l'archipel, alors qu'une réforme électorale contestée par les indépendantistes doit être validée « avant la fin juin », selon Emmanuel Macron, par le Congrès réunissant sénateurs et députés. Mais « l'exécutif poursuit (...) la construction de la solution politique pour le territoire », a-t-elle aussi dit.

À lire aussiNouvelle-Calédonie: un calme très précaire revient dans la capitale


Lire la suite sur RFI