Crise migratoire: la Pologne annonce la construction d'un mur à sa frontière avec la Biélorussie

·1 min de lecture
Des migrants à a frontière entre le Bélarus et la Pologne, près du poste frontière polonais de Kuznica, le 15 novembre 2021
 - Oksana MANCHUK
Des migrants à a frontière entre le Bélarus et la Pologne, près du poste frontière polonais de Kuznica, le 15 novembre 2021 - Oksana MANCHUK

La Pologne va commencer en décembre la construction d'un mur le long de la frontière avec la Biélorussie, où de nombreux migrants sont actuellement massés, et la finira au premier semestre 2022, a annoncé ce lundi dans un communiqué le ministère de l'Intérieur polonais.

"L'entreprise que nous devons mener à bien est un investissement absolument stratégique et prioritaire pour la sécurité de la nation et de ses citoyens", a déclaré le ministre de l'Intérieur Mariusz Kaminski.

Le ministère a souligné que les contrats correspondants seraient signés d'ici au 15 décembre et que les travaux seraient entamés plus tard le même mois, les ouvriers devant se relayer 24 heures sur 24 en trois équipes.

Un coût de 350 millions d'euros pour un mur de 180 kilomètres de long

L'ouvrage coûtera environ 353 millions d'euros (407 millions de dollars) et devrait s'étendre sur 180 kilomètres, soit environ la moitié de la longueur totale de la frontière séparant la Pologne de la Biélorussie.

Le Parlement a donné son feu vert à sa construction le mois dernier.

Depuis l'été, des milliers de migrants, pour la plupart originaires du Moyen-Orient, ont traversé ou tenté de traverser cette frontière.

La Pologne a en conséquence dépêché des milliers de soldats dans la zone frontalière où elle a décrété l'état d'urgence, tout en érigeant à la hâte une clôture en fils barbelés coupants.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles