Crise des sous-marins : le temps de l'apaisement

Après la crise diplomatique des sous-marins, le temps est venu de l'apaisement. C'est ce qui ressort d'une rencontre à Stockholm des membres de l'Initiative Européenne d'Intervention, un genre d'OTAN européen, où la question de l'Afghanistan et du manque de coordination a aussi été évoqué.

Florence Parly : "La chute de Kaboul et le retrait mal préparé des troupes d'Afghanistan ont été une période très difficile. Nous avons constaté un manque de coordination entre nous, entre les alliés de l'OTAN et les membres de l'UE également. Et je voudrais également mentionner le partenariat AUKUS annoncé sans aucune consultation le même jour que le lancement de la stratégie Indo-Pacifique de l'UE (...) __Ces événements nous montrent quelque chose que nous savons déjà. L'Europe doit parler pour elle-même, l'Europe doit pouvoir agir pour elle-même, pour la sécurité de nos citoyens."

Boris Johnson de son côté a appelé Emmanuel Macron, lui assurant vouloir coopérer malgré le froid provoqué par la crise des sous-marins, "il faut rétablir une coopération entre nos deux pays", a plaidé le Premier ministre britannique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles