Crise de l'hôpital public : "Il faut re-médicaliser les décisions dans les hôpitaux", estime un urgentiste

franceinfo

Gérald Kierzek, urgentiste à l'hôpital de l’Hôtel-Dieu à Paris, estime vendredi 14 février sur franceinfo, qu'"il faut re-médicaliser les décisions dans les hôpitaux", alors que les syndicats et collectifs de soignants des hôpitaux publics descendent dans la rue, réclamant au gouvernement l'ouverture de négociations sur les salaires et le budget des établissements. Pour l'urgentiste, "il faut des directeurs médicaux qui soient à mi-temps sur le terrain, les 'mains dans le cambouis', de façon à avoir une décision juste".

Franceinfo : Agnès Buzyn a expliqué que les mesures qu'elles avaient annoncées étaient massives, inédites, des financements qui n'ont jamais été à ce niveau-là depuis dix ans. Ça ne suffit pas ?

Gérald Kierzek : On est dans des éléments de langage et dans de la communication. Ça va faire bientôt un an, le 19 mars 2019, que l'on est en grève. Et rien ne se passe, si ce n'est des mesures ou des annonces qui ne sont en rien en rapport avec la réalité. Le point de rupture est atteint depuis des années dans les hôpitaux. Et je voudrais avoir une pensée pour cette infirmière qui est décédée jeudi dans un hôpital psychiatrique [poignardée par un patient]. Ses collègues dénoncent aussi des manques de moyens en disant "nous n'avons plus les moyens de prendre en charge les patients dans des conditions de sécurité". On a atteint ce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi