Crise de l'hôpital : 90% des soignants des urgences de Pontoise en arrêt maladie

© MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Face au Covid-19 , à la grippe et la bronchiolite ... Cette nouvelle action qui en dit long sur le malaise des soignants . 90% de l'effectif des urgences de l'hôpital de Pontoise, en région parisienne, ont déposé un arrêt maladie ce lundi. Des actions similaires ont eu lieu ces derniers jours, notamment dans l'est du pays, mais c'est la première fois que la région Île-de-France est touchée.

>> Retrouvez Europe Midi en replay et en podcast ici

48 heures d'attente aux urgences

Le message des soignants mobilisés est clair : ils sont à bout, ils n'en peuvent plus. Ces derniers jours, les lits manquent pour accueillir tous les patients, qui doivent parfois attendre jusqu'à 48 heures aux urgences avant d'être examiné. "Du jamais vu", selon les représentants syndicaux. La situation, si intenable, a obligé 90% des soignants des urgences adultes de l'hôpital à se mettre en arrêt de travail ce lundi. Par conséquent, les urgences tournent encore plus au ralenti. Ce lundi, beaucoup de patients rentrent et sortent du service des urgences démunis.

>> LIRE AUSSI - Les épidémies de Covid, grippe, bronchiolite progressent, les hôpitaux frôlent la saturation

Le "plan blanc" réclamé

Ces soignants considèrent qu'il n'est plus possible de continuer dans ces conditions et réclament des effectifs supplémentaires de jour comme de nuit, ainsi que le déclenchement immédiat du "plan blanc " pour libérer des lits. Une demande déjà formulée il y a trois semaines mais refusée par la direction...


Lire la suite sur Europe1