Comment la crise de l’énergie oblige ces maires à s’adapter (et rogner)

ÉNERGIE - Le 104e Salon des maires s’est ouvert sous un vent d’inquiétude, mardi 22 novembre, à Paris. Alors que l’explosion des tarifs d’électricité et de gaz plombent le budget de plusieurs communes, les centaines d’élus locaux rassemblés dans la capitale attendent notamment des réponses de l’État, à commencer par la visite que doit leur rendre Emmanuel Macron à porte de Versailles mercredi.

Selon une enquête du Cevipof parue lundi, 35 % des 3 700 maires interrogés se disent « très préoccupés » et 42 % « préoccupés » par le renchérissement des coûts de l’énergie.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, nous leur avons demandé comment ils s’adaptent aujourd’hui à cette réalité et quelles dépenses ils doivent rogner. Chauffage dans les écoles et mairies, éclairage de la voie publique, illuminations de Noël… les mesures mises en œuvre par les édiles sont nombreuses, sans compter les projets d’investissement qui doivent être reportés.

Les maires formés à la transition écologique

Mardi, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu a annoncé des sessions de sensibilisation et de formation à la transition écologique à tous les maires de France.

« Un temps de formation, de sensibilisation » sera organisé par les agences du ministère, « Météo France, l’Ademe, l’Office français de la biodiversité » dans les préfectures ou les sous-préfectures, « près de l’endroit où chaque maire exerce sa fonction », a-t-il annoncé sur RTL. Ces formations, gratuites pour les élus, seront lancées « dès le premier trimestre » 2023.

Au-delà de la compréhension de la situation à l’échelle nationale ou mondiale, ces sessions permettront de « regarder, territoire par territoire, ce que sont déjà les conséquences du dérèglement climatique et les manières dont on peut prendre des mesures pour les atténuer et s’y adapter », a indiqué le ministre.

La formation ne sera pas obligatoire pour les édiles. Mais de telles sessions ont déjà été organisées dans le département de l’Indre, qui compte 241 communes. La formation « a réuni 251 élus », selon Christophe Béchu. La formation, d’une durée de trois heures, constitue « le modèle que nous allons généraliser », a ajouté le ministre, souhaitant que dans les deux ans à venir, « 30 000 maires » soient formés.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi